Strategic Lawering Paris Lyon Bruxelles

Droit des Successions

Publié le 12 février 2018
Catégorie : Droit des Successions
Par communiqué de presse à l'Agence France-Presse du 12 février 2018, Laura Smet a annoncé qu'elle entendait contester les dispositions du testament de son père, Johnny Hallyday. Aux termes dudit testament, Johnny Hallyday aurait légué, conformément aux dispositions de la loi californienne, l'ensemble de son patrimoine et de ses droits d'artiste à sa dernière épouse, Laëtitia Hallyday. Quelles sont les chances de succès d’une telle action au vu des dernières évolutions jurisprudentielles en la matière ?
Lire la suite
Publié le 29 novembre 2017
Catégorie : Droit des Successions
E-newsletter : Novembre 2017
Par arrêts du 27 septembre 2017, la Première Chambre civile de la Cour de cassation a précisé « qu'une loi étrangère désignée par la règle de conflit qui ignore la réserve héréditaire n'est pas en soi contraire à l'ordre public international français et ne peut être écartée que si son application concrète, au cas d'espèce, conduit à une situation incompatible avec les principes du droit français considérés comme essentiels ». Ces décisions tranchent ainsi le débat sur la valeur de la réserve héréditaire au regard de l’ordre public international français.
Lire la suite
Publié le 27 janvier 2016
Catégorie : Droit des Successions
E-newsletter : Janvier 2016
La pratique notariale conseille traditionnellement d’insérer dans les donations et testaments-partage une clause pénale afin que la volonté du disposant soit respectée par ses héritiers. Cette clause licite, sous certaines conditions, avait déjà une efficacité relative dans le cadre de litiges successoraux traités par les tribunaux. En effet, les juridictions semblaient réticentes à ordonner son application. Dans un arrêt du 16 décembre 2015 , la Cour de Cassation refuse l’application de la clause pénale insérée dans une donation-partage, bien que les demandeurs à l’instance soient déboutés de l’ensemble de leurs prétentions, en indiquant qu’il n’est pas rapportée la preuve que l’action en justice ait été abusive au regard des dispositions de l’article 6 § 1 de la Convention européenne des droits de l'Homme.
Lire la suite